Sélectionner une page

Certains joueurs finissent dans l’endettement car ils ne savent pas comment jouer correctement avec de l’argent réel. Ils ne savent pas gérer leur bankroll et ne sont pas vraiment prudents. Ils n’hésiteront pas à jouer sur un budget très serré pour se refaire par exemple, sans analyser les cotes ou les probabilités de succès. Voici alors des conseils pour savoir comment gérer sa bankroll.

Dans la durée, deux choses feront que vous aurez du succès dans vos paris. Tout d’abord, vous devez savoir reconnaître la valeur d’une cote, la deuxième est la bonne gestion de votre bankroll. De manière simple, cela consiste à modérer les risques tout en maximisant le bénéfice. Bon nombre de parieurs savent reconnaître la valeur dans les paris sportifs. Cela peut venir soit de systèmes statistiques en se servant des probabilités, soit tout simplement d’une certaine intuition.

Quand vous avez défini votre valeur d’un match, il vous reste à fixer la mise à parier pour obtenir le meilleur résultat possible. À savoir qu’il faut aussi penser à préserver votre bankroll.

Qu’est-ce que votre bankroll ?

Basiquement, le montant que vous mettez en jeu dans vos paris, que ce soit sur des risques ou des investissements, constitue votre bankroll. Il est crucial qu’au départ vous possédiez une bankroll qui vous autorise à parier de manière à obtenir une croissance régulière.

Le minimum conseillé est de cinquante unités pour constituer votre bankroll, l’idéal étant d’en avoir une centaine. De ce fait, au départ, ne pariez que de petites sommes, surtout si votre budget initial est de mille euros, par exemple. Le but est d’être rentable sur le long terme, il ne faut donc pas tout brûler dès le début. La patience est la clé de la réussite, montez votre victoire pari après pari.

Combien devez-vous parier sur chaque pari ?

gérer sa bankroll - miser

Beaucoup de stratégies de placement ont été mises en place dans le domaine des paris, elles ont en majorité été adaptées aux paris sportifs. Une fois que vous aurez bien étudié toutes les techniques, tous les parieurs, y compris les plus débutants, auront la possibilité de mettre en application les méthodes de gestion d’argent expliquées dans cet article. Vous devriez également avoir une meilleure compréhension des ficelles de la gestion des paris et des éléments qui accroissent vos chances de réussite.

Pourcentage constant dans votre bankroll

Parmi les différentes stratégies, il y en a une qui réside dans le fait de maintenir un pourcentage fixe dans votre bankroll et ce à chacun des paris. De cette manière, le parieur est censé être à l’abri de la faillite. Ainsi, si votre bankroll diminue, vos paris doivent diminuer en fonction. Ainsi, moins vous avez d’argent, moins vous pariez gros.

Ceci est comparable au paradoxe de Zénon. La cible ne sera jamais touchée par la flèche si la distance qui les sépare est divisée par deux à chaque coup. Cela reste peu crédible, mais dans l’hypothèse où vous perdiez 33 paris à la suite (ce qui serait un record), vous pouvez toujours gagner à peine moins que deux cent euros si vous misez environ 5 % de votre bankroll de mille euros.

Dans cette méthode, il convient que chaque pari soit de la même somme et que les cotes utilisées soient de valeurs similaires. À titre illustratif, seriez-vous d’accord pour parier la même somme sur un favori à 1,70 que sur un outsider à 3,50 ? Bien évidemment que non.

De plus, admettez que vous ne pariez que sur le favori à 1,70, quel pourcentage de chances y a-t-il pour que tous les favoris à 1,70 aient la même chance de gagner ? Autrement dit, tous les favoris à 1,70 n’ont pas la même valeur.

L’inconvénient, si vous y réfléchissez un peu, est que cette méthode, bien que vous aidant à gérer votre bankroll, n’admet pas la valeur comme un objet central de la stratégie. Cette méthode, au final, ne vous permettra que de contrôler vos pertes d’argent.

Bankroll de départ

Généralement, au moment où cette question se pose, vous avez le désir, si ce n’est de vous professionnaliser, au moins de rendre votre pratique plus professionnelle. Se présentent alors à vous deux méthodes : empirique et théorique.

Approche empirique

Cette méthode consiste à soustraire le montant de votre bankroll en partant de vos habitudes de paris (historiques de mises). En clair, si vous pariez en gérant votre bankroll, vous irez miser entre une et dix unités, selon la certitude que vous avez de gagner. L’assurance que vous avez dans votre mise est maximale si vous misez dix unités ; de la même manière une unité représente votre mise « de base », celle que vous utilisez le plus souvent.

Par exemple, si vous misez cinq euros plusieurs fois par semaine et que c’est là votre mise la plus courante, il y a de fortes chances que votre unité soit de cinq euros. Votre bankroll étant composée de cent unités, votre bankroll sera de cinq cents euros.

Le point positif de cette méthode empirique est que vous n’êtes pas obligé d’avoir réellement le montant de votre bankroll. Ce montant de la bankroll est virtuel et représente clairement ce que vous êtes prêt à perdre.

L’approche théorique

Cette méthode là réside en le fait de disposer réellement de sa bankroll. Elle est matérielle et effective à tout moment. Cela peut se manifester avec un compte bancaire utilisé uniquement pour les paris, avec un capital chez un bookmaker ou encore avec une cagnotte d’espèces à gérer. De cette manière, si vous voulez commencer avec une bankroll de cinq cents euros mais que vous ne les avez pas, vous devrez économiser, comme vous le feriez pour un achat important, avant de pouvoir vous lancer dans les paris.

Prise en considération des cotes

Cette technique est comparable à la précédente, à la différence qu’elle ajoute un élément supplémentaire : la prise en compte des cotes proposées pour chaque pari effectué. À titre d’exemple, admettez que vous pariez 5 % de votre bankroll de cinq cents euros, donc vingt-cinq euros. Bien évidemment, vous parierez de manière différente selon la cote du pari que vous vous apprêtez à faire. Ainsi, la formule qui suit peut vous aider, il faut juste veiller à respecter le système des 5 % de votre bankroll :

(Bankroll x 5%)/(cote-1) = somme que vous devez parier.

Pour prendre un exemple, imaginez que vous souhaitez parier sur une victoire de 3-0 du PSG à l’extérieur avec une cote de 11,00. La formule à faire prend en compte votre bankroll, ici 500 euros et la cote utilisée pour définir la somme à parier.

Donc, le calcul est celui-ci :

(500 € x 5 %)/(11,00 -1) = 2,50 €

Vous devez donc parier 2,50 € sur ce match. Il ne faut pas perdre de vue que ce calcul est dépendant de votre bankroll, qui est ici de 500 €.

Si l’on imaginait une autre situation, avec une cote de 2,00 pour la victoire de Caen à domicile, avec les mêmes critères que précédemment, le calcul est donc le suivant :

(500 € x 5 %)/(2,00-1) = 25 €.

Attention cependant, ceci fonctionne uniquement si vous pariez sur l’équipe outsider. Effectivement, ceci ne marche pas si vous pariez sur l’équipe favorite. Exemple : si vous misez sur la victoire de Lyon à domicile qui joue contre une équipe de seconde division en coupe de France avec une cote de 1,05, appliquez la formule et vous devrez investir la totalité de votre bankroll. Même si le risque de perdre semble faible, il est tout de même présent. Vous ne pouvez pas vous permettre de risquer l’intégralité de votre fond de roulement.

Cette méthode ne doit donc pas être utilisée si vous pariez sur des ultra-favoris, qui ont des cotes d’environ 1,05 ou 1,10. Cette technique n’admet pas les valeurs fortes mais s’adapte plutôt aux outsiders aux plus faibles valeurs.

La formule de Kelly

gérer sa bankroll - miser en ligne

Cela fait longtemps que le critère de Kelly fait ses preuves. Effectivement, il a été créé dans les années cinquante et existe toujours aujourd’hui. Grossièrement, cette technique réunit différents critères : la probabilité d’une équipe ou d’un joueur donné (e) gagnant(e) et la cote liée à cette probabilité. Ce qui veut dire que : il est plus judicieux de parier sur la base de la valeur d’une cote, mais de la même manière, cela veut aussi dire que vous devez tenir compte et estimer la probabilité d’un résultat avec vraisemblance et précision.

Ici, pour calculer la valeur, vous devez procéder ainsi :

Valeur = (pourcentage de probabilité x cote décimale) — 100 %

Déclinaisons différentes de la formule de Kelly

Plusieurs ajouts ou modifications ont déjà été apportés à la méthode de Kelly depuis qu’elle existe. Mais les bases restent les mêmes, même si chaque version de cette technique apporte de nouvelles idées qui lui sont propres.

La totale de Kelly

Cette technique peut être résumée par l’expression « ça passe ou ça casse ». Dans ce cas, cette méthode peut vous suggérer de miser jusqu’à la moitié de votre bankroll, ce qui n’est pas recommandé car trop risqué. Cela risque de réduire votre bankroll en un rien de temps avec un seul pari perdu. Cependant, le contraire est valable aussi, si votre mise est une réussite, vous vous retrouverez propulsé en un rien de temps.

Le calcul est le suivant :

Pourcentage de bankroll à parier = valeur/(cote décimale – 1)

À titre illustratif : admettons que votre valeur est de 20 %, la cote de 2,40 et que votre bankroll est de 500 €. Dans ce cas, la formule de Kelly vous indique de parier 71,50 €, ce qui correspond à 14,3 % de votre bankroll.

La fraction de Kelly

Cette technique est basique et conservatrice, dans le sens où elle ne modifie la technique initiale que par le fait qu’avec elle, vous ne pariez qu’un certain pourcentage de la mise préconisée. Cela peut être soit la « moitié de Kelly » correspondant à 50 % ou bien encore le « quart de Kelly » correspondant à 25 %. Vous pouvez aussi définir ce pourcentage vous-même.

De plus, il est prouvé que sur le long terme, cette méthode donne des résultats bien plus avantageux que la « totale de Kelly », même si elle se base sur votre intuition et que cela fait baisser vos gains en fonction de la fraction choisie.

La constante de Kelly

Un seul point différencie cette technique de la « totale de Kelly ». Effectivement, dans ce cas, à la place de se servir d’une fraction définie de la somme à miser, la « constante de Kelly » choisit un pourcentage constant du moment. Concrètement, à la place de recommander 15 % de la diminution ou de l’augmentation de votre bankroll, cette technique préconise un montant constant de 15 %.

Plusieurs paris à la fois

Le principal point négatif des méthodes de Kelly est qu’elles impliquent de parier sur une multitude de paris à la fois.

Imaginez qu’il y ait plusieurs matches, par exemple quatre, et que vous vouliez parier sur ces quatre matches qui se déroulent en même temps. Si le pourcentage à miser de votre bankroll est de 25 pour le premier match, de 40 pour le deuxième, de 35 pour le troisième et de 35 pour le quatrième, cela vous donne un pourcentage de bankroll à miser de 135, ceci est donc tout bonnement impossible.

Pour pallier ce problème, vous pouvez utiliser l’ajustement de la bankroll. Ainsi, si vous ajustez à 100 % de votre bankroll les 135 % calculés, il suffit d’un produit en croix pour savoir la somme à miser sur le premier match. De cette manière : (100 % x 25 %)/135 % = 18,5 donc 19 %.

L’inconvénient avec cette catégorie de techniques est que vous basez à chaque fois vos paris sur la totalité de votre bankroll. Ainsi, si vos quatre paris échouent, votre bankroll est réduite à néant en une seule fois. En outre, en ajustant votre pourcentage à 100 % de votre bankroll, vous perdez la réelle valeur du match. Dans l’exemple du premier match, il obtient une valeur de 19 % au lieu de 25 %.

Vous pouvez résoudre ce problème en utilisant une méthode à fractions, de manière à ce que jamais 100 % de votre bankroll ne soit mis en jeu en même temps. Il est possible que cela marche, mais il est très facile de se laisser aller à parier sur beaucoup d’événements dans la journée, et tout de même vous rapprocher dangereusement de la totalité de votre bankroll si tous les paris sont perdants.

Il existe énormément d’autres méthodes pour contrôler votre bankroll, mais il est estimé que la meilleure est celle de la méthode à fraction de Kelly. Elle prend en compte les cotes, la probabilité de victoire et la valeur du pari, sans pour autant être agressive, tout cela en protégeant votre bankroll en vous faisant prendre beaucoup moins de risques.