Sélectionner une page

Avoir une bonne gestion de bankroll aux paris sportifs ne consiste pas nécessairement à économiser le plus possible sur tous les sites de paris. Il vous faudra en revanche savoir analyser toutes les cotes sur les meilleurs sites de paris en ligne et savoir quoi miser. Vous verrez alors votre bankroll évoluer mois par mois, pour votre plus grand plaisir. Découvrez comment faire en lisant cet article.

Se fixer un budget pour les paris sportifs

Même si cela peut sembler très trivial, la base est de se fixer un budget à ne pas dépasser pour se lancer dans les paris sportifs. Une grande majorité des parieurs ne se fixe pas de limite de budget pour leurs paris. Cette somme allouée à vos paris constituera votre bankroll, cela représente, en gros, la somme que vous pouvez vous permettre de perdre pour vos paris. Créer une bankroll correspond donc à se fixer des limites.

Le budget à consacrer aux paris sportifs est à penser comme un budget que vous mettriez dans un loisir. Ne pariez donc pas plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre. Le piège dans lequel beaucoup tombent est de ne pas réellement fixer un capital de départ et un budget limite. Beaucoup jouent des sommes de cinq, dix, vingt ou même cinquante euros sur plusieurs tickets en additionnant parfois plusieurs matches.

Chacun connaît probablement des joueurs qui répondent à ce profil, car ils constituent la majorité des parieurs. Après plusieurs tickets perdants, ils occultent leurs pertes, retiennent quelques petites victoires et jouent sans réelle logique. Le fait de parfois réussir certains paris de la sorte confirme pour eux ce mode de jeux et c’est ainsi qu’ils courent à leur perte. Faites attention, cette « méthode » n’est pas la bonne.

Ces joueurs ne savent pas précisément combien ils jouent, ils ne savent pas ce qu’ils perdent et le retour à la réalité est très compliqué. Si vous avez un capital, vous verrez tout de suite si vous êtes gagnant ou perdant en fonction de votre solde, votre bankroll sera donc votre principal allié pour gérer votre affaire du mieux possible.

La bonne gestion de son capital pour les paris sportifs

gestion de bankroll aux paris sportifs - bankroll

La chose la plus importante à ne pas perdre de vue dans les paris sportifs est de loin le contrôle de la bankroll. L’argent consacré aux paris sportifs, comme dans le poker par exemple, doit être méticuleusement géré, si vous ne voulez pas courir à la faillite. Aucun montant minimal ou maximal n’est imposé, la seule règle est de jouer en fonction de ses moyens et surtout de ne pas investir l’argent de votre ménage. Cela peut paraître simpliste, mais brûler sa paye du mois en une seule fois n’est vraiment pas une bonne idée.

De manière globale, il est très déconseillé de jouer plus de 5 % de votre bankroll sur un pari dans les paris sportifs, tout comme dans beaucoup d’autres domaines de paris.

Ainsi, vous êtes parieurs, vous devez donc déterminer des value bets et déterminer la taille de votre mise. Pour trouver cette mise vous pouvez utiliser plusieurs méthodes, inspirées du « critère de Kelly ».

Le value bet

L’appellation « value bet » illustre le fait de jouer des paris « bon coup ». À savoir, c’est une méthode de paris qui se sert des failles des bookmakers pour remporter de l’argent plus rapidement et facilement.

Effectivement, les bookmakers s’appuient sur des méthodes statistiques pour mettre à disposition des paris qui correspondent à des éléments sportifs. Cependant, il se trouve que les bookmakers ne sont pas forcément experts sur tous les sports. Ils surévaluent donc mal certains évènements. C’est cette différence entre la probabilité pour le parieur qu’un évènement se réalise et la cote proposée par le bookmaker qui s’appelle « value bet ».

Comment trouver un value bet

Il n’y a pas de moment précis pour qu’un value bet se produise. Il peut y en avoir à n’importe quel moment et sur n’importe quel bookmaker. Essayez de saisir ces occasions que sont ces cotes anormalement hautes. Vous pouvez les trouver facilement, pour cela, il existe trois cas qui peuvent se présenter :

  • Une value sur l’outsider: ici, une cote très haute a été placée par le bookmaker sur la victoire de l’outsider, sachant que sa victoire doit être presque impossible. Ceci plaît aux amateurs de cotes hautes, mais ce n’est pas souvent rentable, car en effet, les chances que le pari passe sont tout de même très faibles.
  • Il est aussi possible que la value se trouve sur un match nul: il est possible que plusieurs sites sous-estiment la probabilité du match nul. C’est aussi une option souvent négligée par les parieurs, or, le match nul se révèle souvent le bon. Vous pourrez donc trouver des value bets sur un match nul qui seront très avantageux.
  • Ce qui est souvent le plus rentable, ce sont les value bets qui se trouvent sur les favoris. Car c’est effectivement quand la cote du favori paraît plus élevée que ce qu’elle devrait être que vous avez un value bet. Il faut que la cote soit suffisamment élevée, et dans ce cas, c’est le pari sur lequel il vaudra le plus le coup de miser.

Le critère de Kelly

Qu’est-ce que le critère de Kelly

Le critère de Kelly est une méthode créée par le scientifique américain John Larry Kelly. Dans les paris sportifs, le but de cette technique est de contrôler au mieux son budget. Cela tient en le fait de déterminer sa mise en prenant en compte la probabilité estimée que l’évènement ait lieu. En ce point, cela peut rapprocher cette méthode d’un value bet.

Seulement, dans le cas de la méthode de Kelly, la mise sera aussi déterminée par la valeur de la cote.

Ainsi, cette technique, basée sur les mathématiques, prend forme avec la formule : (cote x probabilité -1)/(cote -1) x 100. Grâce à cela vous obtiendrez un pourcentage, c’est ce pourcentage de votre bankroll que vous devrez jouer.

Exemple

La cote de Caen est de 1,5 pour un match de Ligue, mais il se trouve que suite à une analyse détaillée du match vous pensez que Caen a 75 % de chances de gagner.

Donc si l’on calcule le meilleur montant à jouer sur ce match avec le critère de Kelly, on obtient : (1,5 x 0,75 – 1)/(1,5 – 1) x 100 = 0,125/0,5 x 100 = 25 %

En suivant cette méthode, vous devriez dans ce cas parier 25 % de votre bankroll. Or, cela semble beaucoup trop, surtout pour un pari dont vous n’êtes pas totalement certain. C’est ici la limite de cette méthode.

La méthode de l’indice de confiance

La méthode du critère de Kelly ne doit donc pas être appliquée telle qu’elle. Or, le principe de juger de la taille de la mise en fonction des chances de gagner reste très bon. Ajoutez donc à cela l’utilisation d’un indice de confiance. Cet indice aura une note maximale qui serait l’équivalent de 5 % de votre bankroll. Ainsi, un barème en cinq points peut être imaginé. Si vous avez une confiance de trois sur cinq sur un pari, misez trois pour cent de votre capital.

Fixer le montant de la mise en fonction d’un indice de confiance

Votre pronostic a des chances d’être le bon, et c’est la confiance que vous avez en cela qui déterminera le montant du pari : c’est l’indice de confiance. Plus l’indice sera haut, plus la mise le sera aussi. Le choix peut être fait de noter soit sur cinq soit sur dix cet indice de confiance.

Par exemple, avec une échelle sur cinq, si l’indice de confiance est de cinq sur cinq, vous pouvez miser cinq pour cent de votre bankroll. Cela correspond par exemple à un montant de 25 € pour une bankroll de 500 €.

De la même manière, si vous accordez un indice de confiance de trois sur cinq, vous miserez 15 €. Grossièrement, il faut que vous ajustiez votre mise en fonction de la confiance que vous avez en votre mise. Il est difficile parfois de rester lucide et c’est le principal piège, ne tombez pas dans une confiance excessive en mettant toujours des indices élevés.

Autre méthode : plus la cote est grosse, moins on mise

Dans cette technique, il faut fixer le montant que vous miserez en fonction de la cote. Le montant du pari sera d’autant plus bas que la cote sera haute. Le but ici est de remporter un bénéfice égal quelle que soit la cote jouée. Avec une bankroll de 500 € par exemple, vous pouvez choisir de miser 5 % de votre capital (donc 25 €) pour un pari avec une cote de 1,5.

Ainsi, si le pari s’avère gagnant, vous gagnerez 12,5 €. Vous pouvez aussi faire le choix de parier 2,5 % de votre bankroll (ici donc 17,5 euros) sur un pari avec une cote de 2. Si vous gagniez le pari, le gain est ici toujours de 12,5 €.

Une alternative à la gestion de capital : le Paroli

Cette technique s’avère être plus prudente encore qu’une gestion « classique » de votre bankroll. L’idée est simple : rejouer uniquement les bénéfices des paris précédents pour toucher au but, celui que vous aurez déterminé. Si vous voulez mettre en application cette technique, vous devez impérativement réussir votre premier pari, et ensuite, faites en sorte de ne pas miser sur des cotes trop hautes, car vous risqueriez de perdre vos gains. En clair, cette technique est la plus prudente, avec celle-ci, vous ne perdrez plus d’argent dans vos paris sportifs.

Plusieurs astuces existent donc pour estimer le montant de la mise idéale pour un pari. Il convient de toujours maîtriser le principe des value bets et faire votre choix premier parmi les méthodes précédemment expliquées.

L’importance du premier pari

Le Paroli, par principe, tient sur l’idée de rejouer ses gains. Ainsi, il vous faut donc avoir des gains immédiats, votre premier pari doit donc être gagnant. Il paraît évident que sans cela, le Paroli ne peut pas s’appliquer. Pour ce faire, il est préférable que vous jouiez sur une cote basse, située idéalement entre 1,40 et 1,70. Celle-ci serait pour vous un value bet. Vous pourrez ainsi jouer un pourcentage limité de votre bankroll (qui ne dépassera pas les 5 %). Si vous gagnez votre premier pari, vous pouvez commencer le Paroli.

Le fonctionnement de la méthode

gestion de bankroll aux paris sportifs - parier

Cette technique repose sur le fait d’avoir un objectif défini de gains. Par exemple, ici, vous avez une bankroll modeste et souhaitez atteindre un bénéfice de 10 €, vous pouvez parier 10 € sur votre premier pari qui a une cote de 1,5. SI vous l’emportez, vous remportez votre mise et 5 € de plus. Pour faire un Paroli, renouvelez le jeu avec uniquement ces 5 € gagnés sur un pari qui a une cote de deux, et le tour est joué.

Admettons que ce deuxième pari soit une réussite, le total des gains s’élèvera à 10 €. C’était l’objectif de départ, le Paroli cesse donc ici. Par contre, si votre objectif était de 15 €, il faut que vous remettiez en jeu votre gain des deux paris, à savoir 10 €, au moment d’un troisième pari.

Chaque méthode est adaptable, celle-ci aussi. Vous pouvez par exemple être plus prudent en ne rejouant qu’une fraction des bénéfices obtenus. L’objectif sera plus long à atteindre, mais vous resterez toujours au-dessus de votre capital de départ. De la même manière, à l’inverse, vous pouvez aussi miser plus que vos gains, en remettant en jeu une fraction de votre budget initial. Or, cela ne permet pas de conserver dans tous les cas la bankroll, comme c’est le cas dans le Paroli.

Augmentez votre capital en profitant des bonus des bookmakers

C’est probablement le moyen le plus rapide pour avoir un capital initial plus important. Vous pouvez comparer les différents bonus proposés par les bookmakers pour choisir les meilleurs bonus.

Inscrivez-vous sur plusieurs sites, cela rend les paris plus avantageux car vous pourrez comparer et bénéficier de meilleurs bonus. De plus, le fait que votre budget soit réparti sur différentes plateformes le conserve en partie et vous permet d’opter pour les meilleures cotes.

Ne jamais sortir de sa ligne de conduite

L’erreur la plus commise est de mal gérer sa bankroll. Cette erreur de débutant justifie le fait qu’une grande majorité des parieurs perdent de l’argent. Il faut être très strict sur la gestion et ne jamais sortir de ce que vous vous êtes fixé.

Par exemple, augmenter la mise jusqu’à un gros pourcentage de votre capital pour tenter de compenser des pertes est une très mauvaise idée. Toutes vos chances peuvent être réduites à néant en un instant. Il faut que vous sachiez gérer votre motivation, si vous gagnez plusieurs paris vous allez vous emporter ou à l’inverse, si vous en perdez, vous allez être déterminé à tout récupérer. Il ne faut pas tomber dans ce piège.

Il ne faut pas perdre de vue que les paris se jouent sur le long terme et que tout est question de cycles. La logique doit rester dans votre tête et vous ne devez pas vous laisser déborder.

Pour contrôler votre capital, pensez avec votre cerveau et non pas avec vos émotions. La clé de votre réussite dans les paris sportifs réside dans votre intelligence, votre analyse et votre intuition.

En définitive, avoir une bonne gestion de bankroll aux paris sportifs repose principalement sur votre capacité à ne miser que quelques euros par paris. Cela vous permettra d’arrondir les fins de mois avec un peu d’argent de poche supplémentaire.