Sélectionner une page

Parier sur le foot, que ce soit pendant l’Europa League, la Champions League ou la coupe du monde, devient plus intéressant lorsqu’il s’agit de parier à la mi-temps. La suite de l’article vous aidera à comprendre comment gagner de l’argent en pariant à la mi-temps.

Les différents types de paris à la mi-temps

Parier sur le score à la mi-temps et sur le score final

La plupart des sites de paris sportifs vous offrent la possibilité de miser sur le score à la moitié du temps réglementaire ou bien sur le score final de la rencontre. Si vous choisissez de combiner ces deux paris sur un même événement, vous réalisez un double pari. Ce pari double est en fait constitué de deux paris sur une seule rencontre mais dont les résultats à un moment particulier sont indépendants l’un de l’autre. Il s’agit d’une combinaison de paris. Afin de réaliser un gain avec cette combinaison, vous devez deviner les scores à la mi-temps et à la fin du match.

En termes de probabilités, vous trouvez pour chaque rencontre trois événements possibles : victoire de l’équipe à domicile (1), match nul (N) et victoire de l’équipe adverse (2). En misant seulement sur le résultat final d’une rencontre, vous pouvez réaliser les paris suivants : 1 — N — 2. Uniquement ces trois options peuvent arriver.

En fractionnant le résultat en deux issues possibles (mi-temps et fin de la rencontre), vous réalisez des paris doubles et vous multipliez le type de combinaisons possibles. Vous pouvez combiner les résultats 1 — N -2 à la mi-temps et également à la fin du match. Un même résultat peut se produire de manière successive : 1*1 est possible (victoire de l’équipe à domicile à la mi-temps et au final), de même que 1*2 est différent de 2*1.

Dans le premier cas, l’équipe locale gagnait à la mi-temps et ensuite l’équipe visiteur remporte la rencontre. Dans le second cas, les visiteurs menaient au score à la mi-temps et les locaux gagnent le match. Vous obtiendrez ainsi neuf combinaisons de mises réalisables sur la même rencontre.

Attention ! Prenez en compte que ces deux résultats ne constituent pas des événements indépendants entre eux. Le résultat après la première période influence évidemment le score final.

Ce type de paris représente donc une plus grande complexité car vous devez deviner exactement le déroulement de la rencontre en deux moments distincts. Si votre pronostic à la mi-temps est correct, vous devez néanmoins confirmer un second pronostic à la fin de la rencontre pour réaliser un gain. C’est la raison pour laquelle, ces paris donnent des rendements beaucoup plus élevés que les paris simples.

Parier sur la victoire dans chaque mi-temps

Pari à la mi-temps - football

Ce type de paris constitue certainement une des options les plus prisées par les joueurs. En effet, des cotes substantiellement plus élevées sont disponibles pour une seule et même rencontre.

Prenez garde à ne pas le confondre avec le type de paris précédent. Pour remporter la mise combinée, il vous faudra deviner l’équipe qui remportera la victoire durant chacune des deux mi-temps, le score étant « réinitialisé » virtuellement (0 – 0) après la première période de jeu. Votre équipe devra remporter chaque période de manière individuelle et indépendante. Cela implique qu’elle doit marquer au moins un but dans chaque mi-temps !

Les matchs avec de nets favoris sont particulièrement propices pour miser sur ces paris et elles offrent alors des cotes bien plus conséquentes que la traditionnelle victoire au terme du match en conservant une probabilité élevée de survenir.

Sur des rencontres où les forces des équipes sont plus équilibrées, les rendements peuvent être dix fois supérieurs à votre investissement. Tout le savoir-faire et l’intuition du parieur doivent être mis à disposition car il s’agit en fait de deviner les scores de deux rencontres différentes, la première mi-temps et la seconde.

Parier sur un but marqué dans chaque période

Comme son nom l’indique, il s’agit ici de miser sur deux événements simples et indépendants. Votre équipe doit marquer un but lors de chacune des mi-temps. Privilégiez ce type de paris pour les équipes à vocation offensive et aux attaquants prolifiques (gardez un œil sur les meilleurs buteurs du championnat !).

Ne vous préoccupez pas de leur défense, le pari sera remporté même en cas de défaite avec la seule condition de mettre un but dans chaque période. Analysez le comportement de certaines équipes lorsqu’elles jouent à domicile, certaines font preuve d’une régularité de métronome lorsqu’il s’agit de marquer des buts sur leur terrain.

Cette option de paris comporte évidemment moins de risques que de parier sur une victoire, les cotes sont alors adaptées en conséquence.

Avantages et inconvénients du pari sur les scores à la mi-temps et au final de la rencontre

Comme décrit ci-dessus, il s’agit en fait de deviner non pas un mais deux scores différents comme s’il s’agissait de deux rencontres distinctes. Le premier score influence néanmoins le second résultat. D’une plus grande complexité, il vous faudra réunir une grande quantité d’informations sur les deux équipes et leur comportement au fil d’un match.

Ensuite, le nombre de combinaisons possibles pour ces paris est constitué par neuf cas de figure. Vous pouvez être tentés de miser sur plusieurs combinaisons au lieu d’une seule pour maximiser vos opportunités, mais cela demande évidemment plus d’investissement financier de votre part. Soyez donc prudents !

Le côté plus attractif des paris dits « doubles » est incontestablement dans leurs cotes plus élevées. Remporter un pari de ce type revient à vous assurer des gains non négligeables, pouvant multiplier plusieurs fois votre mise. Surveillez de près les équipes, non seulement sur le score final mais surtout sur le déroulement des rencontres (scores à la mi-temps). La presse sportive et les sites d’information en ligne regorgent de statistiques sur la chronologie des matchs, le nombre de buts marqués, etc.

Mythes et réalités de la technique dite du « 66 % » pour les paris doubles

Beaucoup d’articles spécialisés et de sites de jeux préconisent l’utilisation d’une méthode communément appelée du « six sur neuf » ou encore des « 66 % ». Cette méthode est largement répandue et proposée comme miraculeuse pour maximiser vos gains. Redoublez de vigilance car les miracles n’existent pas en probabilité !

Une des erreurs les plus fréquentes réside dans la confusion entre un événement statistique avec des probabilités équitables de survenir et une rencontre sportive où les équipes en présence n’ont normalement pas les mêmes chances de remporter la victoire. La technique du 6 sur 9 prétend vous garantir une probabilité de gain de 66,67 % car vous misez sur six des neuf combinaisons possibles du double pari.

Pour obtenir les 66 % de chance de gain, il est nécessaire de réaliser l’addition des chances de survenir de chacune des six combinaisons que vous choisirez. Ce qui n’est bien sûr pas toujours le cas puisque les neuf paris peuvent avoir des probabilités très distinctes.

Une autre erreur, qui découle de la première, peut se résumer de la sorte : gagner en perdant ! C’est-à-dire que vous pouvez remporter une de vos six combinaisons choisies mais réaliser un gain inférieur à votre mise.

Si vous avez misé 5 euros sur six des neuf paris réalisables, vous misez donc un total de 30 euros. Vous avez parfaitement estimé la chance de probabilité de vos six combinaisons au-dessus des 66 % et vous remportez un de vos six paris d’une cote de cinq ! 25 euros de gain mais vous en avez misé 30. Vous « gagnez » une perte de 5 euros !

Pour réaliser un bénéfice ou un gain positif net, vous devez sélectionner les six combinaisons avec une cote supérieure à six et y miser la même somme. Et voici où apparaît toute la fragilité de la technique des 66 % : en choisissant les options avec les cotes les plus élevées vous écartez de votre liste les événements avec les plus hautes probabilités et réduisez drastiquement vos chances de victoire.

Une grande confusion règne donc autour de cette méthode et vous devez toujours garder à l’esprit et distinguer nettement ces différents concepts clés : la probabilité d’un pari, les chances statistiques d’un événement, les cotes et les sommes investies.

Évidemment, vous pouvez vous baser sur la cote d’un pari pour estimer sa probabilité de se convertir en réalité mais cette relation est biaisée par la marge de gain que le site de paris veut obtenir. C’est pourquoi votre travail de recherche et d’analyse est celui qui doit déterminer vos propres calculs de probabilité.

Calculez vos propres probabilités

Pari à la mi-temps - probabilité

L’étude des statistiques fournit un ensemble de lois qui régissent le calcul des différentes probabilités. La plus communément utilisée pour déterminer l’occurrence des paris sur des événements sportifs est la Loi de Poisson, du nom du mathématicien français qui l’a découverte.

En connaissant la moyenne (M) de but qu’une équipe a inscrit lors de ses dernières rencontres, vous chercherez à déterminer les chances qu’elle en marque deux lors du prochain match ou événement X.

Vous devrez rafraîchir vos connaissances sur le sujet mais rassurez-vous, il existe de nombreux programmes informatiques (Excel par exemple) pour déterminer ces résultats. Dans le cas où une équipe a une moyenne de 1,3 goal par match, les chances de marquer deux buts lors de la prochaine rencontre sont de 23 %.

Avec l’aide des outils statistiques, vous pourrez calculer correctement les probabilités des événements et bénéficier de votre propre base de données. Cela vous donnera un guide solide pour estimer les chances de tel ou tel score.

Vous déterminez de cette façon les probabilités de chacune des neuf combinaisons possibles pour un double pari. Ensuite, établissez une liste décroissante des probabilités calculées et au sommet de la liste apparaîtra le résultat le plus probable. Le dernier et neuvième pari de la liste sera celui avec la moindre probabilité d’arriver.

Pour appliquer correctement la méthode du « six sur neuf », vous devez sélectionner les six premiers paris de votre liste. En additionnant leurs probabilités, vous devrez égaler ou surpasser les 66 %. Dans le cas contraire, vous devrez renoncer à miser sur cette rencontre.

L’étape suivante consiste à vérifier cote par cote que celles-ci sont supérieures à six. Vous devez écarter de votre sélection les cotes inférieures en les substituant par celle qui suit directement dans votre liste. Si le premier pari a une cote inférieure à six, il sera remplacé par le septième pari à condition que sa propre cote soit supérieure à six. Vérifiez ensuite une nouvelle fois que la somme de vos six probabilités est toujours située au-delà de 6/1.

L’objectif final est de pouvoir constituer un répertoire de six mises également réparties sur six paris dont le total des probabilités dépasse les 66 pour cent et dont chacune des cotes reste en dessus d’un rapport de 6 contre 1.

Ne cédez pas à la tentation de miser un peu plus ou un peu moins sur certaines cotes plutôt que d’autres. En procédant de la sorte, vous vous exposez à une plus grande part d’incertitude dans vos pronostics et à perdre de l’argent même en gagnant.

La rigoureuse application des méthodes statistiques comme le calcul exact des probabilités et votre recherche d’informations disponibles sur l’équipe de votre choix doivent maintenant fusionner pour transformer vos mises en gains conséquents.

En effet, de nombreux facteurs internes ou externes ne peuvent être résumés en une formule mathématique dans le contexte d’une rencontre sportive. Les conditions climatiques, le type de match (amical, championnat, coupe…), la composition des équipes et éventuels joueurs-clés absents (blessures, suspensions…). Autant de facteurs plus subjectifs à prendre en compte et à combiner avec votre analyse statistique.

Réservés aux parieurs les plus consciencieux et plus expérimentés, les « paris doubles » constituent certainement des opportunités particulièrement rentables de gains élevés. Leurs cotes élevées attirent plus d’un joueur en quête de bénéfices intéressants. Pour cette même raison, vous devez être spécialement vigilant. N’oubliez pas qu’ils sont constitués de deux événements (indépendants ou pas selon le type de paris) et que toute combinaison de résultats implique une probabilité réduite.

La méthode des « 6 sur 9 » vous permet de maximiser vos pronostics mais elle nécessite une technique rigoureuse et une recherche statistique plus intense que pour les paris classiques. C’est cependant souvent votre intuition et votre expérience du sport qui vous permettra d’ajouter ce petit ingrédient supplémentaire nécessaire à votre formule mathématique.

Parier à la mi-temps peut donc vous faire gagner d’assez gros bonus, notamment dans des championnats comme la Ligue des Champions, où les pronostics sont assez serrés sur tous les matchs. Il faut seulement assez bien s’y connaître afin de bien préparer ses propres pronostics.