Sélectionner une page

Avec l’avènement d’Internet, le marché des paris sportifs a pris un essor important ces dernières années. Pour de nombreux joueurs résidant en France, l’idée de Parier à l’étranger représente une réelle opportunité de gain. Voyons donc comment ça fonctionne !

Fonctionnement des paris sportifs

Par définition, un pari sportif est l’acte de miser une somme d’argent sur une compétition afin de réaliser un profit. La mise d’argent se fait chez un bookmaker comme Bwin, Winamax, Netbet…etc. Le bookmaker définit toutes les règles et modalités du pari. Lorsqu’un évènement sur lequel a misé un parieur se réalise, ce dernier peut alors gagner de l’argent. De manière générale, les types de paris sportifs les plus répandus en France sont : les paris à cotes et les paris mutuels.

Dans un pari à cote, les gains potentiels sont déterminés à l’avance par le bookmaker. La cote est un coefficient sous forme décimale qui permet de calculer le gain potentiel si l’évènement se réalise. En Europe et notamment en France, la formule la plus utilisée est : gains nets = mise x cote.

Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’un pari sur la Premier league. Pour un match entre Liverpool et Leicester City par exemple, la cote de l’évènement « victoire Liverpool » est fixée à 1.5. Si vous misez 10 € sur cet évènement et qu’il se produit, alors vous allez gagner 15 € (10 x1.5). Si votre pronostic foot ne se produit pas, alors vous allez perdre votre mise initiale, à savoir 10 €.

A l’étranger, la formule utilisée pour calculer le gain varie selon les bookmakers. En Angleterre, par exemple la formule la plus répandue est : gains nets = Mise x (cote+1). Aux États-Unis, la formule utilisée par défaut est complètement différente. En effet, elle peut être un nombre positif (+X) ou négatif (-X). Une cote positive indique le gain potentiel que vous allez réaliser en misant 100 $. Par contre, une cote négative indique le montant qu’il faut miser pour avoir un profit de 100 $.

Par ailleurs, certains opérateurs de paris comme le Pmu Sport et la FDJ (Loto foot) utilisent le pari mutuel. Il s’agit d’un type de pari très répandu dans les paris hippiques qui ne sont d’ailleurs pas considérés comme un sport en France. Dans ce type de pari, la somme des montants misés est mutualisée. L’opérateur y prélève toutes les charges notamment les contributions fiscales ainsi que sa propre rémunération. Le reste est ensuite versé aux gagnants en fonction de leurs mises initiales.

D’autres formes comme le pari en direct « Live Betting », ou la bourse d’échange de paris « Betting exchange » sont plus complexes. D’ailleurs, ces formes de paris ne sont pas autorisées par l’Arjel et sont donc utilisées uniquement par les bookmakers à l’étranger.

Législation des paris en France

Parier à l'étranger - legislation

De manière générale, il existe trois types de régulation des paris sportifs : le monopole, le système d’agrément, et l’interdiction. A l’instar de plusieurs pays européens comme l’Allemagne et l’Italie, la France a opté pour un mode de régulation mixte :

  • Un système de monopole pour les paris hippiques et sportifs sur les points de vente physiques (en dur).
  • Et un système d’agrément pour les paris sportifs en ligne.

Pendant plus de 100 ans, les paris ont été monopolisés par la Française Des Jeux (FDJ) et le Pari Mutuel Urbain (PMU). Ce monopole a été considéré comme « illégal » par la commission européenne qui a lancé une procédure d’infraction contre la France.

Le législateur français a été donc obligé de modifier les textes de lois encadrant l’activité des paris sportifs. C’est ainsi que l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (Arjel) a été créée en 2010 afin de réguler les paris sportifs. Son fonctionnement est encadré par la loi n° 2010-476 du 12 mai 2010 qui définit toutes les dispositions à respecter par les opérateurs.

Cette autorité administrative indépendante a pour mission principale de réguler les paris sportifs, les paris hippiques, et les jeux de poker. Elle représente donc l’organisme officiel chargé d’autoriser les plateformes de jeux en ligne à exercer dans l’hexagone. Elle veille également à protéger les joueurs français contre des opérations frauduleuses et à lutter contre l’addiction aux jeux.

En partenariat avec les fédérations et ligues professionnelles de France, l’Arjel lutte également contre les manipulations des résultats des évènements sportifs. Elle se charge aussi de définir les types de compétitions et de résultats servant de supports à l’activité de paris sportifs.

D’un point de vue juridique, tout pari proposé en France par un site de jeux non agrémenté par l’Arjel est illégal. Les sanctions pénales contre les bookmakers illégaux en France peuvent aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 90.000 € d’amendes. S’il s’agit d’une activité exercée dans le cadre d’une bande organisée, les sanctions peuvent aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 300.000 € d’amendes. Par ailleurs, un opérateur ne disposant pas d’agrément et faisant des publicités en France risque une amende allant de 100.000 € à 400.000 €.

En France, la FDJ et le PMU sont les seuls opérateurs autorisés à proposer des paris sportifs sur des points de ventes physiques. Depuis Octobre 2013, plusieurs opérateurs de paris ont été autorisés à exercer légalement en France mais uniquement sur Internet. D’ailleurs, l’Arjel peut à tout moment retirer l’agrément attribué à un opérateur en cas de non-respect des règles en vigueur.

Parier à l’étranger : est-ce donc légal ?

D’un point de vue légal, il n’existe aucune loi qui vous interdit en tant que français de faire des paris sportifs à l’étranger. Dans la pratique, la nationalité n’est pas un facteur déterminant pour autoriser ou interdire un produit de paris sportif dans un pays donné. Ce qui compte le plus c’est le lieu de résidence du joueur.

Avant de pouvoir proposer ses produits dans un pays, un bookmaker doit d’abord obtenir l’accord de l’organisme chargé de la régulation des jeux. Par exemple, un bookmaker (ou opérateur de pari) autorisé à exercer en Angleterre peut être éventuellement blacklisté en France. Ce bookmaker n’est donc pas autorisé à exercer en France. Cela dit, il ne risque rien s’il propose ses produits à des français résidant en Angleterre.

Vous ne prenez donc aucun risque en vous inscrivant sur des sites de jeux internationaux notamment des sites de paris en ligne. Contrairement aux idées reçues, l’Arjel n’interdit pas les français-et les étrangers résidant en France de jouer sur des plateformes internationales. Elle ne peut donc pas vous sanctionner en tant que joueur.

En effet, cet organisme sanctionne uniquement les opérateurs de paris qui ne respectent pas la législation en vigueur. Autrement dit, les bookmakers qui proposent leurs produits en France sans disposer d’un agrément risquent d’être poursuivis en justice. C’est ce qui explique d’ailleurs pourquoi certains bookmakers agrémentés par l’Arjel bloquent les utilisateurs résidant en France sur leurs plateformes internationales.

Par ailleurs, l’autorité de régulation des jeux peut faire bloquer tous les sites de jeux non autorisés à exercer dans l’hexagone. Pour ce faire, elle peut faire appel aux opérateurs Internet pour bloquer les plateformes illégales notamment les sites de jeux en « .com ». Ainsi, même si vous n’êtes pas français, et que vous résidez en France, vous ne pouvez jouer que sur des sites en « .fr ».

Parier à l’étranger : les avantages

En France, les bookmakers sont taxés sur la base des montants des mises et non pas sur la base des bénéfices. Ce type d’imposition affecte considérablement leur produit brut. En outre, ces opérateurs agrémentés par l’Arjel doivent payer une taxe spécifique dite droit au pari. Cette taxe additionnelle représente en général 1% des mises.

En raisons de ces conditions peu favorables, les sites de paris sportifs en ligne essaient d’optimiser leur activité en proposant des cotes inférieures. Ces sites doivent également se conformer aux recommandations de l’Arjel et fixer des limites pour les mises et pour les gains des joueurs. Ce qui réduit considérablement le potentiel de gain pour les joueurs résidant en France notamment les joueurs professionnels. Parier hors Arjel vous permet donc de bénéficier de cotes plus intéressantes et de récolter plus de gains.

Un large éventail de choix

Les bookmakers hors Arjel proposent une offre très diversifiée en termes de types de cotes et de compétitions sportives. Sur les sites étrangers, vous pouvez parier sur plusieurs compétitions et activités sportives comme le baseball, le cricket, les arts martiaux mixtes…etc. Si vous êtes un fin connaisseur d’une activité sportive peu pratiquée en France, cela peut être un avantage en votre faveur. En jouant donc sur un site de paris sportifs hors Arjel, vous allez pouvoir gagner plus d’argent qu’en France.

Des récompenses additionnelles

Outre les cotes plus élevées, les grands sites de paris internationaux offrent des bonus importants pour fidéliser les joueurs. Vous pouvez donc facilement bénéficier d’un bonus allant jusqu’à 250 € pour l’ouverture de votre compte. Le montant des récompenses et des promotions peut augmenter en fonction de vos mises.

Comment parier à l’étranger ?

Le problème majeur qui se pose à un jouer résidant en France pour parier à l’étranger est le blocage des sites internationaux. En fait, comme cité auparavant, l’Arjel peut demander aux opérateurs Internet de bloquer l‘accès aux sites de paris en « .com ». Si vous voulez parier à l’étranger, vous devez donc absolument débloquer les sites de paris sportifs bloqués sur la demande de l’Arjel.

Pour ce faire, il vous suffit de changer votre adresse IP en utilisant un VPN. Optez de préférence pour un VPN hébergé dans le pays où se trouve le siège de l’opérateur de paris. Cela dit, avant de choisir cette option, renseignez-vous d’abord sur la législation du pays de l’opérateur de paris.

Certains pays peuvent éventuellement classer l’utilisation d’un VPN comme illégale. Par conséquent, vous pouvez risquer la clôture de votre compte et la perte de toutes vos mises. Par ailleurs, si vous êtes expatrié, vous devez également respecter les règles en vigueur dans votre pays de résidence. Si la France n’interdit pas explicitement les paris à l’étranger, d’autres pays peuvent éventuellement interdire cette activité.

Les principaux indicateurs des paris sportifs

Parier à l'étranger - parier en ligne

Parier sur des activités sportives sans connaitre les règles de base semble pour le moindre imprudent. Outre le savoir-faire technique, en termes de justesse de pronostic, il est important de connaitre les indicateurs clés de l’industrie des paris sportifs.

Les mises

Les mises représentent le total des sommes mises en jeu. Elles incluent notamment les montants réinvestis en cas de gains. Il s’agit d’un indicateur pertinent qui permet d’évaluer le volume des paris pour un opérateur ou un marché donné. Dans son bilan 2017 du marché des jeux en ligne, l’Arjel évalue les mises et droits d’entrée enregistrés en 2017 par 9.2 milliards d’euros. En comparaison avec les résultats de l’année 2016, l’Arjel a enregistré une augmentation de 9 %. Les mises ont enregistré un montant record en dépassant 2.5 milliards d’euros. Il s’agit donc d’un grand marché qui ne cesse d’évoluer en France !

Le taux de retour aux joueurs (TRJ)

C’est un indicateur qui représente le pourcentage moyen des mises versées aux joueurs sous forme de bénéfices. Plus le TRJ est élevé, plus le réinvestissement des gains est profitable. Cependant, il faut savoir que ce taux est réglementé par décret en France.

Le produit brut des jeux (PBJ)

Le PBJ est la différence entre les montants misés et ceux versés aux joueurs. Il s’agit donc d’un indicateur clé qui définit la valeur de la dépense nette après la redistribution des gains. C’est-à-dire la somme d’argent perdue par les parieurs. Dans la pratique, le PBJ permet de faire une comparaison entre les bookmakers quelle que soit leur activité.

Le produit net des jeux (PNJ)

Le PNJ représente le chiffre d’affaires des bookmakers après l’acquittement des taxes et des prélèvements obligatoires. Il correspond donc au revenu net des bookmakers. Il se calcule selon la formule PNJ=PBJ – taxes et prélèvements obligatoires.

Conclusion

En France, le pari sportif est strictement encadré par la loi. En raison du niveau d’imposition élevé, les bookmakers agrémentés par l’Arjel tendent à réduire leurs cotes afin d’optimiser leurs bénéfices. Par conséquent, il est plus favorable pour un joueur résidant en France de Parier à l’étranger. Cela dit, il est important de se renseigner sur la législation du pays du bookmaker étranger.